Poser les bases

Poser les bases

Copyright Martin Adams

Malamma, c’est une histoire d’amour. Une histoire de rencontres. Une évidence. Je me suis posé plein de questions à propos du « lancement » d’un blog en 2019. Même ce mot, « lancement », c’est un peu pompeux. Disons plutôt « création ». Étais-je légitime ? Avais-je vraiment des choses à raconter qui intéresseraient mon prochain ? Avais-je la rigueur ? Et puis, après avoir bien cogité, j’ai réalisé que je devais faire ce que ma voix intérieure me guidait de faire. Ce blog, j’en ai envie depuis longtemps. Ce blog m’effraie depuis longtemps (le temps, la « rentabilité », la rigueur – encore elle). Mais voilà, j’ai toujours aimé écrire et partager, et j’ai senti que si l’univers me chuchotais de le faire… mon blog serait utile à qui en aurait « besoin » (sans prétention aucune, ne nous méprenons pas).

Faire sens

Malamma ne sort pas de nulle part. Il résulte d’un travail sur ma propre petite personne pour être la meilleure version de moi même, jour après jour. Il est le fruit d’années d’investigation sur mes orientations, mes choix, mes progrès, mes doutes, mes erreurs, mes réussites, mes passions, etc. Et cette lune émerge à un moment clé de ma vie. Un moment où mon âme a crié à l’aide, où mon cerveau a hurlé au secours, ou mon corps a dit stop. Un moment pour faire le point, pour prendre le temps, pour décider… Et me rendre compte qu’il fallait que mon existence ait du sens. Que mes interactions avec le monde soient vraies et profondes. Que je devais respecter mes propres valeurs, ce en quoi je crois.

Un nom pour porter mes valeurs

Malamma, je l’ai dit, c’est d’abord des rencontres. Celles de deux personnes portant le même prénom que moi, Marion. Ces bouillons de créativité, de bienveillance, de rêverie et surtout, d’amour, ont été mis sur mon chemin. J’ai voulu les réunir autour d’un projet qui ne s’est pas (encore) concrétisé… peut-être un jour, ou pas. Pour ce projet, j’ai cherché un nom. J’ai cherché du sens. Et je suis tombée sur « Malama », avec un M, mot issu de la culture polynésienne. Un mot chargé qui incarne la lune, le respect et la protection. Un mot parfait, un mot qui a résonné en moi. Et puis je lui ai ajouté un M, parce qu’on aime jamais trop, parce qu’on était trois M-arion (et qu’en plus Malama.fr c’était déjà pris, c’est beau le sens mais il faut aussi vivre avec les réalités de notre monde).

Malamma – La Lune
En tant que femme, je suis une bio rythmique en constant mouvement. Comme la vague dans l’océan, j’évolue et me transforme… au gré des marées régies par la lune. Cet astre fascinant qui veille sur nous chaque jour.

Malamma – Le respect
Aretha Franklin n’est plus, mais son cri perdure… « Show a little respect » ! Respecter ce qui nous entoure (faune ET flore) et se respecter soi me semble être « basique ». Et pourtant, ce n’est pas toujours « simple ».

Malamma – La protection
Être et se sentir en sécurité, avec soi ou les autres, est un travail de lâcher-prise, de confiance, de vulnérabilité… mais aussi de courage !

Et puis Malamma c’est aussi une histoire de mala, ce chapelet de méditation dont les pierres guident, guérissent et protègent. C’est une histoire de lama, cet adorable animal à double face (et tellement doux). C’est une histoire d’âme, de sonorité et de mère (la mamma italienne). Ce mot porte l’amour universel en lui, je l’ai rencontré, et depuis lors il me revient en boomerang régulièrement. Je devais créer ce blog.

J’y parlerai de la quête infinie de notre moi véritable au travers d’outils comme le yoga, la parole, la création, le sport, le qoya, la nourriture, la coquetterie, la culture… Tout ce qui compose nos vies du 21ème siècle en somme. Et j’espère que ma voix, au delà d’être entendue, vous aidera (même rien qu’un tout petit peu) à écouter et développez votre voix/e.

Marion

 

2 réponses

  1. Cam Dewoods dit :

    Mazeltov… longue vie à Malamma 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *