Se lancer dans une nouvelle activité

Se lancer dans une nouvelle activité

L’envie de transmettre, ou tout du moins de partager… la peur de mal faire, la peur d’être paralysée, un peu comme lorsque c’est le trou noir juste avant de monter sur scène au théâtre; plus de mots à 1 seconde du show. Et puis la lumière et le faire, naturellement. À l’intérieur ça tremble, à l’extérieur le calme, la maîtrise (enfin, quelque chose qui y ressemble). Voilà dans quel ressenti je suis à la veille de me lancer vraiment dans le grand bain des cours de yoga !

Je me suis formée, dans la plus grande rigueur, en Inde. On m’a transmis un savoir ancestral que j’intègre encore… oui, j’ai eu beau avoir tout un tas de cours, de lectures, de contrôles et ma pratique depuis environ 10 ans; je ne cesserai jamais d’être une élève. Je suis une simple yogini avant d’être une enseignante de yoga. Je préfère ce mot à « professeur » qui sonne un peu « je sais tout », même si je vais être amenée à l’utiliser car après tout ce n’est qu’un synonyme. Et puis « tout le monde » dit ça. Je préfèrerais guide, mais là encore, la société n’y est pas habituée et ne le verrait pas forcément d’un bon oeil. Après tout en sanskrit ça se dit guru, et les guru ouh la la ça fait peur.

via GIPHY

Alors oui j’ai une grande envie de proposer mes cours, mon approche intégrale du yoga… Mais j’ai aussi cette petite voix intérieure qui me dit que je vais être jugée. Cette voix a raison, je le sais. Je vais plaire aux uns, déplaire aux autres… de la même manière que certains enseignants me plaisent et me déplaisent. Et tant mieux, si on plaisait à tout le monde ce serait trop facile et on ne vit pas dans un monde de Bisounours.

Go, go, go

« La peur n’évite pas le danger », comme le dit souvent une amie chère à mon coeur. Alors ça y est, c’est parti. Je vais bientôt intervenir lors qu’un événement (OMG), je candidate dans des studios sur Paris, et je vais même louer moi-même des salles pour donner classe ! Il va falloir préparer, communiquer, espérer, croiser les doigts… C’est les montagnes russes dans mon coeur mais je me souviens de cette phrase de ma formatrice : « c’est automatique ». L’univers me donnera ce qu’il devra me donner, au moment où ça doit m’être donné. 

Car oui, depuis mon immersion au pays des yogis, j’ai une aptitude à relativiser sans pareil ! En fait c’est ça le yoga, c’est être avec soi, le véritable soi, et lorsqu’on a appris à le chercher vraiment, à reconnaître que l’essentiel est là, toujours avec nous, en toutes circonstances, le reste a peu d’importance finalement. Enfin, j’espère que je ne resterai pas seule avec moi même dans mes cours hein. Le partage c’est quand même quelque chose de trop merveilleux !    

via GIPHY

Dans tout ce que j’ai toujours voulu entreprendre, la notion d’échange d’énergies à toujours été présente. Devenir journaliste pour raconter des histoires, rencontrer des personnalités (pas forcément des VIP hein !). Évoluer en social media strategist et manager pour transmettre des valeurs, créer du lien (enfin quand les clients ont quelque chose à dire, mais c’est une autre histoire). Mais aussi comédienne et modèle, pour générer des émotions, partager un sens de l’esthétisme, une vision de la culture. Créer un blog, pour partager mes idées, mes trouvailles, mes peurs aussi. Guider des séances de Qoya pour se ré approprier le féminin sacré. Animer des cérémonies laïques pour diffuser l’amour ! Car c’est bel et bien l’amour, de soi et des autres, qui fait que la vie est riche et passionnante… mais l’amour, gardé jalousement pour soi, est-il vraiment de l’amour ? Je crois qu’au contraire, il doit être partagé, et c’est ce que je vais essayer de faire dans les cours de yoga que je vais organiser.

PS : pourquoi cette photo ? Ben c’est Ganesh, ma divinité indienne préférée qui protège par sa sagesse… avec pleins de bras pour faire tout ce que j’ai à faire dans la jungle de l’entreprenariat !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *